« Ce qui me distingue d'un homme superstitieux, c'est donc ceci : je ne crois pas qu'un événement, à la production duquel ma vie psychique n'a pas pris part, soit capable de m'apprendre des choses cachées concernant l'état avenir de la réalité ; mais je crois qu'une manifestation non-intentionnelle de ma propre activité psychique me révèle quelque chose de caché qui, à son tour, n'appartient qu'à ma vie psychique ; je crois au hasard extérieur (réel), mais je ne crois pas au hasard intérieur (psychique). (...) »
La critique s'est également portée sur les prétentions scientifiques de la psychanalyse. Freud conteste la suprématie de la conscience, du libre-arbitre et de la volonté, au demeurant comme d'autres l'avaient déjà fait avant lui à l'instar de Nietzsche ou de Schopenhauer : au sujet « cartésien » était substitué un sujet psychologique dominé, à son insu, par l'inconscient refoulé et les vicissitudes de sa libido. Paradoxalement, Freud thématise l'inconscient sur le mode de la conscience forgeant une représentation homonculaire du « ça », que Jean-Paul Sartre ne manque pas de relever et de critiquer16.
2) À la période de la puberté et de l’adolescence, la sexualité liée aux changements du corps rend les échanges intrafamiliaux étouffants et sclérosants dangereux, tous les signes de rapprochement physique suscitant des fantasmes incestueux interdits. En contrepoint, l’idéologie familiale veut maintenir son emprise sur la pulsionnalité du corps de l’adolescent, et éviter un fantasme groupal de déperdition.

↑ Article payant « Freud slips into France’s row over gay marriage » [archive] par Matthew Campbell, le 13 janvier 2013. « Freud's historians have always hidden it […] accusing many of his disciples of homophobia, an accusation that has also been levelled at Anna, who described homosexuality as an "illness". […] It was different in Freud's day, when homosexuality was illegal. »


32Ces procédures d’orientation du détenu malade mental sont souvent difficilement applicables. Obtenir une hospitalisation d’office en application de l’article D 398 CPP se révèle souvent bien difficile du fait de la réticence des préfets ou plus souvent encore de celles des secteurs ne disposant pas le plus souvent de services adaptés à l’accueil d’un malade mental judiciarisé, surtout si le sujet a été reconnu responsable et condamné, et si des mesures particulières de surveillance doivent être prises, en particulier pour éviter une évasion.

Nous utilisons également les « plug-ins sociaux », à savoir des compléments pour navigateur axés sur les réseaux sociaux, y compris, plus spécifiquement, le bouton « Share » de Facebook. Le site web « facebook.com » est exploité par Facebook Inc., 1601 S. California Ave, Palo Alto, CA 94304, USA. Les plug-ins portent habituellement le logo de Facebook. Outre celui de Facebook, nous utilisons également des compléments de Twitter (fournisseur : Twitter, Inc., 1355 Market St, Suite 900, San Francisco, CA 94103, USA), Pinterest (fournisseur : Pinterest Inc., 808 Brannan Street, San Francisco, CA 94103, USA (si vous êtes situés aux États-Unis), Pinterest Europe Ltd., Palmerston House, 2nd Floor, Fenian Street, Dublin 2, Ireland (si vous êtes situés en-dehors des États-Unis)), Instagram (1 Hacker Way, Menlo Park, CA 94025, USA) et GooglePlus (fournisseur : Google).
Des scientifiques comme J. Allan Hobsonn 4, auteur de nombreux travaux neuro-scientifiques sur les mécanismes du rêve, travaux qui démontreraient l'effondrement de la théorie freudienne38, précise que le problème de la méthode freudienne, c'est son caractère subjectif, opérant depuis les origines en dehors de tout contrôle indépendant, n'ayant jamais fournit aucune étude quantitative ni même aucun test qui puisse être reproductible de façon systématique39. Hobson précise en outre, qu'il est illusoire de vouloir comparer la psychanalyse à l'astronomie (puisque Freud voulait se comparer à Galilée et Copernic), même si leurs objets de recherche respectifs ont ceci de commun qu'il est très difficile de faire des expériences. En revanche, poursuit Hobson, ce qui différencie radicalement la psychanalyse de l'astronomie, c'est que la première n'est en position de ne faire ni mesure ni prévision, alors que la seconde se base sur l'une et l'autre pour tester ses hypothèses40.
les deux types d’anxiétés repérées par Pichon-Rivière – peur de la perte et peur de l’attaque – sont, selon nous, très liés à la fois à l’hétérogénéité du groupe (qui accroît la désorientation) et au rôle distant du coordinateur, qui n’intervient qu’en cas de blocage du « fonctionnement » du groupe et risque alors d’épier la survenue de ces anxiétés comme une sorte de bouée de sauvetage face à la complexité et l’incertitude ;
Outre les médiums, il y a les voyants qui utilisent des cartes dans leur processus de divination . Ici, ils peuvent se spécialiser dans tous les aspects de la voyance mais ce qui les distingue des autres médiums est qu'ils utilisent une méthode particulière de carte de tarot dans la conduite de leurs voyance d'un processus qui est étranger et inconnu à d'autres voyants qui utilisent d'autres méthodes pour mener leurs lectures.
Le corps unique de l’infans, en devenant la cause du regroupement familial, favorise un état hypnotique groupal d’illusion narcissique pour la famille. Son corps apparent devient une «?gestalt totalisante?» pour la multitude des regards. Les processus d’identification projective prolifèrent pour faire de l’enfant une icône fédérative du corps familial. C’est là que nous entendons fréquemment ces formules communes telles que : «?il est le portrait craché de son père, de son grand-père ou de sa mère?; il a le même front, le même grain de beauté, il a le nez des Dupont?!?», ou bien, «?bon sang ne saurait mentir, les chiens font pas des chats?!?». Ainsi le corps et le comportement seront décryptés et interprétés de façon à pouvoir y déposer tous les blasons corporels des lignées maternelles et paternelles selon la conflictualité des liens d’alliance. Ce qui nous montre la prédominance de la recherche moïque du sujet sur le phénotype corporel, alors que dans les sociétés traditionnelles l’esprit des anciens se réincarnait d’office dans le nouveau-né et pouvait même le retenir dans le monde des morts. C’est l’enfant ancêtre appelé «?nit-ku-bon?» dans la langue wolof du Sénégal, qui veut dire, littéralement, l’enfant qui part et qui revient.
Certains médiums doivent également payer pour la dotation. Les clairvoyants qui sont bien connus et très recherchés peuvent avoir des heures d’appels téléphoniques et emails pour passer au crible et répondre. Parfois, c’est trop pour une seule personne de gérer tout eux-mêmes, donc ils doivent embaucher un assistant pour les aider dans certaines activités quotidiennes d’une affaire de services psychiques. Cet assistant, comme n’importe quel assistant de bureau ou votre assistant personnel, exige un salaire.
Si c'est donc bien l'ensemble des associations verbales, [ou non verbales comme des dessins ou des œuvres d'art] que la psychanalyse se propose d'expliquer à l'aide de ses lois causales strictes, en tant que ces associations seraient appréhendées comme « libres », alors il est nécessaire pour la psychanalyse de disposer d'une théorie fondée sur un tel déterminisme permettant d'appréhender, « a priori et sans aucun risque d'erreur puisqu'elle exclut le hasard », le libre jeu apparemment indéterminé et libre de toutes les associations verbales ou non verbales que peut faire le genre humain. D'après Karl Popper, et aussi Jacques Bouveresse60, aucun déterminisme de ce type, ne peut en réalité, permettre à la psychanalyse ou même à tout autre doctrine de réaliser les objectifs qu'elle se donne que ce soit sur le plan théorique, ou thérapeutique.

Nous pourrions transférer vos données personnelles à des tiers, des responsables du traitement ou des partenaires agissant pour nous pour traitement subséquent en accord avec les objectifs pour lesquels les données ont été recueillies à l’origine ou avec les objectifs que vous avez acceptés par la suite. Par exemple, il se pourrait qu’un tiers ait parfois accès à vos données personnelles afin de remplir une commande, aider à notre service de technologie de l’information ou contribuer à la compilation et à la gestion des données.

Les médiums offrent un service à l’instar de toute autre entreprise. Vous payez pour des visites chez le médecin, des coupes de cheveux, un entretien mécanique et une peinture de la maison, alors pourquoi pas des lectures psychiques ? Même les artistes et les concepteurs exigent un tarif pour engager leurs services. Le fait que les médiums offrent un service spirituel et s’appuient sur un cadeau dont certaines personnes sont sceptiques n’enlève rien au fait qu’ils dirigent ou font partie d’une entreprise.
Lorsque vous choisissez le lecteur que vous allez, vous devriez vous sentir à l’aise que vous allez recevoir l’information qui est bénéfique pour vous et vos besoins. Choisissez bien et attendent qu’ils peuvent vous aider à trouver ce que vous cherchez. Si vous allez dans la lecture comme si elle était un concours et vous allez essayer de leur prouver le contraire, il serait préférable de ne pas aller du tout. L’objectif du lecteur est de découvrir ce qui se cache de sorte que vous pouvez l’utiliser pour obtenir ce que vous voulez.
Ainsi, selon cette conception du déterminisme (qui ne laisse a priori aucune part au hasard), Freud devrait pouvoir, non seulement interpréter (comme il le fait dans Psychopathologie de la vie quotidienne), mais aussi expliquer causalement, ainsi que prédire55 tous les nombres et tous les mots, si c'est bien une science de l'inconscient qu'il prétendait fonder. Le déterminisme psychique absolu implique donc la possibilité d'expliquer et prédire n'importe quel nombre ou mot composé d'autant de membres que l'on voudra, et ce, en excluant toute erreur aussi minime soit-elle.
Sur le plan de la formation, c’est le cas des groupes d’analyse de pratiques, le plus souvent inspirés du travail pionnier du psychanalyste Michael Balint. Ces groupes, composés de huit à douze médecins, sous la « conduite » d’un psychanalyste, visaient l’élucidation d’un cas pratique présenté sans notes, grâce à la recherche en commun des sources de difficultés. Est-ce vraiment un hasard si Balint excluait tout ce qui se rapporte au transfert privé de médecin, s’il se montra toujours réservé sur le rôle central du leader et de l’interprétation, s’il facilitait plutôt la compréhension du « transfert public » (les transferts latéraux) ? En voulant créer une « compagnie d’investissement mutuel », en maintenant le non-savoir comme base du questionnement, il ouvrit la voie fertile à l’exploration des enjeux psychiques du métier, particulièrement ceux au sein desquels la relation joue un rôle essentiel.
Se préparer pour un mariage est excitant, mais la souche peut vraiment commencer à porter sur le couple aux abois longtemps avant le grand jour. Un mariage peut être un événement complexe à arracher, et il ya beaucoup d'aspects différents à considérer. Les situations stressantes peuvent être un phénomène courant dans la perspective de ce grand jour, même si elles sont destinées célébrations pour le plaisir. Pourquoi ne pas prendre un peu de cette lourde gravité off à l'occasion d'un mariage ou un cadeau drôle de pré-mariage pour la mariée, le marié et leurs accompagnateurs?
Enfin dans la dimension symbolique, l’accès à la parole permet un discours de la famille sur elle-même et qui trouve son identité selon sa propre mythologie en respect avec la loi de sa culture. La présence du corporel y est sublimée à travers des rites de passage encore très vivaces dans les sociétés traditionnelles. Ainsi, les scarifications, les tatouages sur la peau des individus signent leur appartenance identitaire au grand corps familial clanique.

24S’agissant du faible pourcentage de dossiers d’irresponsabilité par rapport au volume des dossiers traités par les tribunaux de grande instance ou par les cours d’assises, il convient d’être très prudent dans l’exploitation des chiffres en prenant en compte la taille réduite de l’échantillon par rapport au nombre total de dossiers gérés par la justice pénale, de la présentation au parquet, jusqu’au jugement.
9La théorie positiviste dans le sillage des travaux de Ferri et de Garofalo, dénie le libre choix. Tout comportement humain est détermine et doit être étudié sous le regard du milieu, de l’hérédité et des tendances innées. Comme le schématise Michel Bénézech, « la liberté n’est qu’une illusion et les hommes sont agis même lorsqu’ils croient être libres »7. A la responsabilité morale se substitue la responsabilité sociale ou légale. La théorie néo-classique se veut intermédiaire entre le libre choix et le positivisme. Dans sa perspective la liberté existe mais de façon inégale et il faut essayer de doser la liberté individuelle pour juger l’homme. En France, l’article 64 avait été complété le 12 décembre 1905 par la circulaire Chaumié où il s’agissait pour l’expert psychiatre de « dire si l’examen psychiatrique ne révèle point chez lui des anomalies mentales ou psychiques de nature à atténuer dans une certaine mesure sa responsabilité », introduisant ainsi la nouvelle catégorie des anormaux mentaux non irresponsables. La défense sociale nouvelle s’est initialement beaucoup centrée sur la protection sociale : elle demandait la mise en place de mesures de sûreté pour les anormaux et les multirécidivistes. Gramatica fonde l’appréciation de la responsabilité pénale sur les données subjectives de l’inculpé et non sur l’infraction. La société doit tout faire pour que le délinquant ne récidive pas.

Les divers troubles relevant du « handicap psychique »  se situent au troisième rang des maladies les plus fréquentes, après le cancer et les maladies cardio-vasculaires. Elles concernent toutes les populations, sans distinction d’âge, de sexe ou de milieu social. Elles peuvent détériorer considérablement la qualité de vie de la personne concernée, ainsi que celle de ses proches.
Dans le registre de l’imaginaire, la production fantasmatique tourne autour d’un vécu de corps commun, qui serait une élaboration métaphoro-métonymique de l’organisme individuel, que nous retrouvons illustrée dans les expressions : «?Il est la tête pensante de la famille, c’est mon bras droit.?» Selon l’approche de Gisela Pankow (1977), il y aurait un rapport dialectique entre la partie et le tout. Dans la tyrannie des collusions inconscientes, nous pouvons retrouver des effets d’hystérisation de certains membres qui se mettent en scène au nom du groupe familial et qui se font porte-symptômes de la problématique des autres. Ce que René Kaës (1993) appelle la fonction phorique dans les groupes.

Angoisse de perte d'objet Réalité psychique Fantasme (psychologie) Fantasme originaire Théorie de la séduction Théorie de la séduction généralisée Sexualité infantile Stade autoérotique Stade oral Stade anal Stade phallique Période de latence Stade génital Scène primitive Scène primitive (masochisme) Stade du miroir Appareil psychique Travail du rêve Régression Première topique Conscient Préconscient Inconscient Seconde topique Ça Moi Surmoi Libido Narcissisme Narcissisme primaire Idéal du Moi - Moi idéal Narcissisme des petites différences Transfert Névrose de transfert Contre-transfert Sublimation Résistance Mécanisme de défense Principe de plaisir Principe de réalité pulsion Pulsion de mort Pulsion de vie Position dépressive Complexe d'Œdipe Complexe de castration Envie du pénis Métaphore du Nom-du-père Forclusion (psychanalyse) Réel, symbolique et imaginaire Ambivalence Névrose Psychose Projection Introjection Position schizo-paranoïde Identification projective Clivage du Moi Déni Perversion Après-coup Association libre Attention flottante Envie et gratitude Perlaboration Refoulement Refoulement originaire Souvenir-écran Idéalisation Identification Identification à l'agresseur
Avec Karl Popper, épistémologue, ces critiques estiment que la psychanalyse n'est pas une science issue d'une forme de recherche expérimentale. L'argumentation de Popper porte principalement sur le fait que, dans la cure analytique, toute dénégation peut être remise en question et être considérée comme une défense de la personne à l'égard d'une interprétation du psychanalyste. Prévenant par avance ses critiques, la psychanalyse serait donc irréfutable.

Là où les psychiatres sont convaincus de ne manipuler que des notions définies par des procédures tatillonnes, quantitatives, ou qui ressortissent à l’objectivation psychologique du meilleur aloi, […] vise à démontrer qu’on n’apprend quasiment rien sur ce dont ils parlent, mais énormément sur les biais divers, en général de nature sociale ou morale, que manifestent leur approche (Castel 2009, p. 9).
5Gabriel Tarde, dans la Philosophie pénale, rappelle que « la responsabilité a comme fondement la liberté du vouloir ». Responsabilité, liberté ou libre arbitre et volonté ont toujours été étroitement liés dans l’appréciation de la capacité du sujet à répondre de ses actes répréhensibles. Comme le présente D Bouley dans une remarquable synthèse historique et philosophique,  « la responsabilité reste un concept intimement lié à une certaine façon de penser les rapports entre les individus, ses comportements et la société1. En ce sens la responsabilité de chaque individu est un des fondements de la société à laquelle il appartient et toute société peut se décrire par la façon dont elle détermine la responsabilité pénale de ses  membres. De tous temps, l’appréciation de la responsabilité pénale de l’individu a oscillé entre deux positions extrêmes : ne prendre en compte que le crime dont la sanction est la conséquence automatique ou à l’opposé fixer le regard sur l’individu et apprécier sa volonté libre.
Si vous décidez de commander un produit ou service électronique payant vous devrez renseigner les informations suivantes : titre, nom de famille, prénom, adresse e-mail, adresse complète, numéro de téléphone, date de naissance et méthode de paiement/données de carte de crédit. Nous traitons toutes les données personnelles mentionnées ci-dessus à l’exception des données de carte de crédit (voir informations complémentaires à ce sujet au paragraphe suivant) et nous gardons un enregistrement de vos achats de produits ou services électroniques. Pour ce faire, nous nous basons sur la nécessité dans le cadre de l’exécution d’un contrat dont vous êtes une des parties ou sur le besoin de prendre les mesures nécessaires, à votre demande, avant la signature d’un contrat ou sur nos intérêts légitimes tels que décrits ci-dessus.
Au sujet des pratiques thérapeutiques et en particulier dans le domaine de la santé mentale, il est nécessaire de différencier le besoin d’établir la vérité et celui de rendre une thérapie efficace. Les psychothérapies, comme toutes les pratiques de santé, sont instituées, et sont ainsi forcément normatives même lorsqu’il s’agit d’institutions valorisant une démarche scientifique. Cette volonté de faire de la science n’est ni évidente ni nécessaire, comme le soulignent de nombreuses démarches historiques et anthropologiques sur les pratiques de soin. Les thérapies ne se fondent pas sur une vérité absolue et cela n’enlève rien à la discussion de leur efficacité. Les différentes approches du soin psychique ne véhiculent pas toujours les mêmes normes et donnent des rôles différents à l’autonomie. Rendre compte de ces différences ne serait pas sans intérêt.
À propos de celui-ci, il déclare : « Dans les groupes où je suis psychiatre, c’est à moi, en vertu de ma position, qu’est conféré le droit d’établir les règles de procédure. J’en profite pour n’établir aucune règle et ne pas présenter d’ordre du jour. » Face à des soldats traumatisés par la guerre, Bion, contrairement à Foulkes (qui mènera des thérapies de groupe en parallèle dans le même hôpital), se centrera essentiellement sur le groupe, délaissant apparemment les névroses individuelles pour s’attaquer à la névrose de groupe (Brown, 1985), intronisée substitut de l’ennemi militaire, en quelque sorte, invitant donc les participants à explorer la pathologie sociale (Hinshelwood, 2009). Comme le résume Manie Sher, « Bion travaille constamment avec le paradoxe du groupe perturbé se traitant lui-même » (Sher, 2003, p.?131). Son attitude est souvent assimilée à celle d’un shaman, son travail, tel que le présente Eric Trist (qui l’a bien connu), étant uniquement centré sur le transfert (Pines, 2009, p. 10) et l’ici et maintenant, comme l’atteste la célèbre injonction « sans souvenir ni désir » (without memory or desire) qu’il s’adresse à lui-même (et que reprendront nombre de ses disciples) en tant que responsable et analyste de groupe. Voilà qui était de nature à désarçonner des participants habitués à une stricte hiérarchie et des règles précises. La faible clarté des objectifs poursuivis se faisait d’ailleurs sentir au sein de l’hôpital militaire de Northfield, où, à propos de l’expérience de réadaptation menée avec Rickman, tout le monde supposait que le « but était, soit de renvoyer les sujets sur le champ de bataille, soit, au contraire, d’aider tous ces tire-au-flanc à persévérer dans leur conduite », comme le note Bion lui-même (Bion, 1965, p. 41).
De telles capacités sont-elles difficiles à acquérir ? La réponse de Bion est surprenante : « La coopération dans les groupes de travail, la participation ne serait possible qu’à des individus disposant de plusieurs années de formation et d’une capacité d’expérience qui leur a permis de se développer mentalement » (cité par French et Simpson, 2010, p.?1865). Ce n’est, bien entendu, pas notre avis. L’affirmation de Bion me semble liée, précisément, à sa conception des groupes de travail. En effet, dès lors qu’une activité et un objectif commun sont partagés, il semble que les participants soient souvent capables de s’articuler rapidement et de façon surprenante sans, pour autant, que leurs expériences antérieures ni même une formation quelconque les y prédisposent. Pour comprendre ce genre de phénomène sur le plan émotionnel et énergétique, les propositions d’Ophélia Avron (2012) d’une « pulsion d’interliaison », d’un processus primaire d’« émotionnalité participative rythmique » me semblent les plus éclairantes. Sur le plan du « réel », ajoutons que l’activité partagée joue le rôle de « médiat » et offre ainsi une base de sécurité de nature à assouplir les systèmes défensifs. C’est, en tous les cas, ce que mettent en lumière les dispositifs de formation et d’intervention qui l’ont compris.

Schizophrénie, troubles bipolaires ou obsessionnels compulsifs, dépressions sévères… À l'occasion des semaines d'information sur la santé mentale ? du 12 au 24 mars 2018, le collectif d'associations « Les couleurs de l'accompagnement » relance sa campagne d'information grand public nationale sur le thème du handicap psychique avec l'aide de lycéens. Après une saison 1 composée de 8 visuels noir et blanc présentant des situations de vie de tous les jours et 5 clips de 20 secondes, cette campagne 2018 prévoit 8 vidéos de 20 secondes : un clip par semaine est mis en ligne à partir du 12 mars 2018, sur tous les réseaux sociaux.. Son slogan : « Une de ces personnes est handicapée psychique… ET ALORS ! »
Pourtant, faisons une remarque sur la fascination que représente le corps individuel pour tout groupe, y compris pour la famille. C’est sous l’égide de son image unitaire que le corps singulier serait un attracteur de condensations pour le groupe. Ce que le sujet testera lui-même un peu plus tard dans l’expérience de la phase spéculaire du miroir décrit par Jacques Lacan (1966). Cette figuration d’unicité présentée par l’image du corps de l’individu, c’est ce que tout groupe cherche à ressentir pour lutter contre l’angoisse d’éclatement de fragmentation face à sa multitude. Puisque les groupes manquent de corps, selon René Kaës (1976) et Didier Anzieu (1984), grâce aux processus métaphoro-métonymiques ils se nourrissent du corps de leurs membres constituants pour créer une illusion de corps commun immortel. Bien que la cellule familiale génère du corps, comme tout groupe, elle n’est pas exempte d’angoisse de déperdition de sa masse vitale corporelle qui porterait atteinte à son narcissisme de base. Cela se produit dans les situations de crise, de maladie ou de mort d’un de ses membres. Et particulièrement si c’est un enfant qui est concerné, car c’est un projet de vie, une prolongation narcissique dans le futur qui disparaît. La fonction de constituer une famille sera comprise dans la mission de continuité et d’extension du corps familial qui nous a précédés et dont nous sommes issus.
Le site web voyance-ange-guardien.com appartient à Sesam Ltd Unit 3007, 30/F Tower 2, Metroplaza 223 Hing Fong Road, Kwai Chung, NT, Hong Kong – Numéro d’enregistrement 1930728 – N° identification TVA : EU826411144, qui fait office de contrôleur (ci-après « Sesam Limited », « nous », « notre »). En fonction du mode de paiement choisi par le client, le paiement est traité par Sesam Limited ou par son partenaire : Sesam Limited – 8A Pitmans Alley – Main Street – Gibraltar – Numéro d’enregistrement 109779.

Nombreux sont les voyants et mediums qui sont prêts à vous aider, à répondre à vos questions, à vos besoins. Votre manque d’assurance peut vous être handicapant au quotidien et c’est pour cela que nous sommes là pour répondre à VOS interrogations les plus personnelles. N’hésitez plus et posez-nous toutes vos questions: cartomanciens, voyants, mediums, astrologues éclairciront votre avenir. Envoyez-nous un simple e-mail et ce à n’importe quelle heure du jour et de la nuit pour nous parler de vos soucis amoureux, financiers, familiaux ou encore vos problèmes au travail. Les cartes et les astres nous révéleront votre avenir.
La critique s'est également portée sur les prétentions scientifiques de la psychanalyse. Freud conteste la suprématie de la conscience, du libre-arbitre et de la volonté, au demeurant comme d'autres l'avaient déjà fait avant lui à l'instar de Nietzsche ou de Schopenhauer : au sujet « cartésien » était substitué un sujet psychologique dominé, à son insu, par l'inconscient refoulé et les vicissitudes de sa libido. Paradoxalement, Freud thématise l'inconscient sur le mode de la conscience forgeant une représentation homonculaire du « ça », que Jean-Paul Sartre ne manque pas de relever et de critiquer16.
Ce courant, comme la psychiatrie, a trouvé préférable, au début des années 1980, de se référer pour le diagnostic à des classifications descriptives unificatrices, pouvant également servir de base à des travaux scientifiques qualifiés de qualité. Ainsi le concept de névrose a été remplacé par d'autres catégories diagnostiques, comme celles des troubles anxieux et des troubles de l'adaptation dans les dernières classifications internationales (CIM-10 et DSM-IV).
Toute tentative thérapeutique est un projet de prédiction, puisque l'on prédit que par l'application de certaines techniques thérapeutiques soutenues par la corroboration de certaines théories universelles, le patient « guérira » de ses névroses, ou alors « trouvera » un nouveau sens positif à sa vie. Ainsi, et en se basant sur le déterminisme psychique absolu (et aprioriste), la psychanalyse devrait pouvoir réaliser, d'après Popper, des prédictions thérapeutiques, ou tout autre type de prédictions se rapportant au comportement et au psychisme humain, avec n'importe quel degré de précision stipulé à l'avance.

L’un des endroits où beaucoup de gens cherchent leurs réponses est à travers le domaine du psychique, par l’intuition et la connaissance intérieure de ceux qui ont puisé dans leurs propres capacités psychiques. La récente popularité des lectures psychiques a augmenté la visibilité de cette pratique ancienne, et apporté une nouvelle technologie pour la livraison des lectures psychiques.
×