La place du corporel dans le groupe familial est tellement omni-présente qu’il est difficile d’y réfléchir. Comme tout ce qui semble aller de soi, la pensée glisse sur le ressenti d’un vécu intuitif que nous sommes tous faits de « la même pâte humaine » selon Paul-Claude Racamier (1980), mais surtout qu’un sentiment de connu, de familier tisse entre des membres d’une famille des liens psychiques inaliénables. Ce que nous appelons simplement « les liens de sang » s’appuie sur cette certitude imaginaire que les individus d’une même famille partagent le même corps biologique originel. Le soma se pose comme une base primordiale et intangible de la construction identitaire d’un groupe familial ; comme l’illustre bien l’expression avoir « un air de famille ». La reconnaissance des liens s’appuie sur le corps apparent par certains détails physiques partagés avec les autres de la famille. Cela fonde une croyance basée sur la pulsion scopique, qui met en valeur l’image spéculaire, comme référence fondatrice de l’imago d’un grand corps commun fédérateur des singularités de la famille. Nous verrons qu’une dissonance entre l’apparence du sujet et celle du groupe familial peut être source de problèmes d’attachement et de reconnaissance. Nous nous interrogerons, à propos de quelles modalités le corps familial peut-il se transmettre et quels en sont les effets positifs ou négatifs sur le sujet.
Par conséquent, l'hypothèse d'un lien de causalité entre refoulement et névrose ne peut être réfutée. Sans cette hypothèse, il est parfaitement possible de rejeter l'hypothèse de l'existence d'un inconscient freudien (qui diffère de l'inconscient cognitif) qui reste, certes non réfutable, mais sans aucun fondement. En fait le raisonnement psychanalytique est plus ou moins circulaire, puisque pour montrer l'existence de l'inconscient, il faudrait pouvoir le connaître, et en faisant cela, il deviendrait conscient. Il est donc impossible d'observer l'inconscient et de démontrer son existence. Il ne s'agit que d'une hypothèse à laquelle on adhère par un acte de foi30,31.

Il n’est pas possible de parler du corps sans parler d’érogénéité. Nous voulons souligner la fonction de liaison de la pulsion entre le corps et la psyché, qui selon l’expression de Freud (1914) sont des êtres mythiques, mi-somatiques mi-psychiques. Il insistera de même dans Trois essais sur la théorie de la sexualité (1905) pour signaler que le moi est corporel, il est même projection d’une surface corporelle. Ainsi la notion d’image inconsciente du corps se construit par étayage sur la pulsion qui se satisfait par les fonctions corporelles d’une part, et sur les zones érogènes impliquées dans les relations intersubjectives d’autre part. Le processus d’étayage suggère la prise d’appui sur la pulsion d’autoconservation qui lutte contre la fragmentation ou la décomposition de l’unité corporelle. Mais il faut souligner la dimension dynamique du terme anaclitique lié à l’étayage, et qui pousse le sujet vers un agrippement de l’objet, afin d’effectuer un collage primaire à son pourtour (Haag G., 1995), ce qu’Esther Bick (1968) appellera l’identification adhésive. Celle-ci par la suite permettra d’élaborer une identification projective ou introjective afin de faire du lien psychique, là où n’existait que du morcellement ou de la chute sans fin.
The travel bug inside you is itching to be let loose, but things are not so simple when it comes to finding new destinations, says Ganesha. With you, holidaying goes hand in hand with delays. So, although you might be excited at the prospect of going to new places, this excitement will be somewhat curtailed thanks to postponements of travel plans. Well, such is life, so don't go about taking it to heart and getting all upset.
Alice Miller a reproché à certains psychanalystes de l'Association psychanalytique internationale d'avoir nié la réalité des abus sur les enfants : « On ne m'a pas exclue de l'Association psychanalytique ; c'est moi qui me suis écartée d'une école après l'autre à mesure que m'apparaissaient clairement le traditionalisme de leur point de vue et leur refus de prendre en compte la souffrance de l'enfant »118,119.
Le problème de fond n’est sans doute pas celui de la référence psycho-dynamique, mais celui des superstructures étroitement liées à un objectif; que celui-ci ait été perdu ne change rien à l’affaire. Ainsi, le modèle « bio-psycho-social », notion valise par excellence, qui a permis jadis l’émergence oecuménique de la doctrine de secteur, est de peu d’utilité dans le champ de la désorganisation du lien social dès lors que celle-ci n’est pas la conséquence de la maladie mentale classique relevant de ce qu’on désignait comme « l’assistance ».
4. La peur de l’inefficacité, de la stérilité, du vide souvent attestée par la dénonciation de la « réunionite », formule fourre-tout qui signale souvent à la fois la méconnaissance des phénomènes de groupe et les carences opératoires des uns et des autres. Il faut bien dire que cette crainte est souvent traversée par le plaisir inconscient d’assister à un échec (particulièrement lorsqu’on est dépendant d’un management autoritaire), la plainte commune qui en découle permettant souvent de s’exonérer à bon compte de sa propre responsabilité dans la progression du travail collectif. Mais cette peur du « vide » produit aussi des mouvements dépressifs, voire des passages à l’acte inopinés, individuels ou/et collectifs.
A new day brings with itself the new opportunities, but being prepared for future and taking precautionary measures before anything strikes is always a smart way of living life. Isn't it? Well, you might not know everything, but yes, knowing how your day is going to be will certainly help you in coping with it in a better way. If you want to know your weekly and monthly horoscope, you can also click here.
×