Le texte de Freud Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci113, quoique étudié en esthétique, en histoire de l'art et en arts plastiques, se fonde sur une erreur de traduction, comme l'a démontré un historien de l'art114,115 dès 1923. Léonard de Vinci parle du fait qu'un milan (l'oiseau) s'était posé sur son berceau. Freud, qui ne disposait que d'une traduction allemande erronée d'un roman russe évoquant les mots de Léonard, fait un long développement sur la figure maternelle et le vautour et y trouve l'explication de l'homosexualité de Vinci. Cet exemple montre le peu de cas que Freud faisait des faits[non neutre].
Par conséquent, l'hypothèse d'un lien de causalité entre refoulement et névrose ne peut être réfutée. Sans cette hypothèse, il est parfaitement possible de rejeter l'hypothèse de l'existence d'un inconscient freudien (qui diffère de l'inconscient cognitif) qui reste, certes non réfutable, mais sans aucun fondement. En fait le raisonnement psychanalytique est plus ou moins circulaire, puisque pour montrer l'existence de l'inconscient, il faudrait pouvoir le connaître, et en faisant cela, il deviendrait conscient. Il est donc impossible d'observer l'inconscient et de démontrer son existence. Il ne s'agit que d'une hypothèse à laquelle on adhère par un acte de foi30,31.
« (...) Mais quels que soient les aspects étranges que présentent les actes manqués et leurs corrélats, il reste que le déterminisme psychique qu'ils illustrent, s'étendant à tant de manifestations différentes, paraît changer de nature. Il se métamorphose en principe métaphysique. Car pour la science, on l'a dit, il se résume à affirmer que si tel phénomène est donné, alors tel autre suit, selon telle loi. Son expression est donc conditionnelle. En outre, la nécessité de l'enchaînement est manifestement une nécessité pensée, et introduite du dehors dans les phénomènes par le jeu des hypothèses et de leurs confirmations empiriques. Mais que se passe-t-il, quand rien n'échappe, dans le réel même des connexions mentales, aux lois d'un inconscient déterministe? La conditionnalité de l'enchaînement disparaît : tout est déterminé de façon fatale, au sens où la succession des causes et des effets ne peut nulle part être réorientée dans un sens ou dans un autre. Notre sentiment de spontanéité ne pèse alors pas plus lourd, selon le mot de Kant, que l'opinion d'un tournebroche sur sa liberté d'action. Il est difficile, ainsi, de concilier l'ambition déterministe, donc la réalité de lois causales contraignantes dans la vie psychique (y compris dans ses manifestations ordinairement considérées comme contingentes), et l'idée d'une guérison de la névrose qui remettrait entre les mains du malade quelque chose, un mécanisme sur lequel il pourrait agir, en opérant les choix (moraux ou esthétiques) dont Freud parlait la veille. »
Nous attirons aussi votre attention sur la prudence nécessaire à l’établissement d’un diagnostic, hormis dans les cas de décompensations aiguës, sachant que même dans ces cas-là, ce n’est pas évident pour une équipe médicale de différencier un état de crise ponctuel (comme une bouffée délirante aiguë), qui restera unique, d’une entrée dans une pathologie sur la durée (psychose de type schizophrénique par exemple). De nombreux psychiatres reconnaissent avoir besoin de temps pour être sûrs et certains d’un diagnostic. Préférez ainsi ces psychiatres prudents, à ceux qui « dégainent le diagnostic plus vite que leur ombre… » au risque de vous y enfermer, ou pire encore, de se tromper...
Cependant, et malgré les critiques qui ont été faites à Freud sur son déterminisme, et sa croyance en la numérologie (bien illustrée dans le fait que les nombres isolés sont pour lui « les meilleurs exemples » du déterminisme psychique absolu), on trouve une persistance de telles croyances encore aujourd'hui chez certains psychanalystes. Voir par exemple le projet de ces deux psychanalystes voulant démontrer que « l'inconscient peut calculer la date de naissance », ici [2], en voici également, l'hypothèse centrale :
De son côté, Karl Popper insiste sur la nécessité, dans le processus de « la logique de la découverte scientifique », que les tests réalisés aient un caractère intersubjectif et reproductible de manière indépendante. Car sans ces deux conditions indispensables, estime Popper, un fait particulier qui comporte en lui-même la possibilité d'une réfutation peut très bien n'avoir qu'une valeur accidentelle ou « subjective ». De plus, Popper insiste pour que les faits contradictoires aient d'abord acquis auprès de la communauté scientifique, le statut d'« énoncés de base acceptés », avant d'être soumis à des tests. C'est-à-dire des faits dont les conséquences empiriques et logiques ainsi que leur caractère inédit soient unanimement reconnus, après discussion, par les scientifiques23. Selon Popper, les scientifiques doivent donc s'attacher à rechercher, de façon concertée et non isolée, les tests les plus sévères possibles, ce qui, selon Jean Laplanche ou J. Allan Hobson ne fut jamais le cas de Sigmund Freud.

Nous reprenons l’idée que l’image du corps est un organisateur de la famille, comme Didier Anzieu (1984) l’avait pensé pour le groupe. Mais la famille est un groupe spécifique par les liens psychiques qui le structurent : à savoir le lien d’alliance, le lien de consanguinité, le lien de filiation et le lien avunculaire dans le système matrilinéaire. C’est particulièrement sur les liens de consanguinité et de filiation que l’interdit de l’inceste s’est installé depuis fort longtemps. Actuellement le droit juridique en fait une preuve lorsqu’il s’autorise d’une demande des tests génétiques pour justifier un lien de parenté. Mais nous savons aussi que la fonction et la place symbolique de père s’installent psychologiquement dans les relations de soins et de permanence auprès de celui qui n’est pas obligatoirement sa propre progéniture.


Or, Karl Popper a élevé la réfutabilité (en anglais, falsifiability) au rang de critère décisif de scientificité. Est scientifique une explication qui est réfutable et non l'inverse comme le préjuge une conception primitive de la science que partageait Freud. Au terme de son raisonnement, Popper écarte la psychanalyse des sciences au même titre que l'astrologie et avec quelques hésitations, le darwinisme, qu'il considère comme non-scientifique mais offrant tout de même un bon cadre explicatif post hocn 1 pour comprendre, par exemple, l'évolution de l'« arbre de la connaissance » : selon Popper, les théories scientifiques devraient assurer, comme les espèces animales, leur propre lutte pour la survie, en étant capables de résister à des tests toujours plus sévères. Mais bien que Popper déniait toute valeur scientifique à la psychanalyse, il lui reconnaissait une « grande part de vrai », et, comme la théorie de Darwin, un cadre explicatif post hoc capable de répondre à notre besoin instinctif de donner des raisons (et non des causes) à certains de nos comportements.

En tous les cas, il sentit bien que son approche thérapeutique ne procurait pas nécessairement de bienfait au regard du « fonctionnement » des individus à la guerre ou au travail (Sher, 2003, p.?113) [4][4] Si l’on en croit les études de suivi thérapeutique.... C’est pourquoi Bion fut particulièrement surpris de l’audience recueillie par sa démarche au-delà du domaine thérapeutique. Interrompant sa recherche sur les groupes et son travail auprès d’eux un peu plus de deux ans seulement après leur mise en forme, « il fut laissé aux autres la transformation des méthodes de Bion et le fait de les centrer davantage sur les relations de travail » (ibid., p. 45).


C’est une technique que Pichon-Rivière créa en 1946. Alors responsable du service d’adolescents de l’hôpital neuropsychiatrique pour hommes de Buenos Aires, la démission (ou la mise à pied ?) soudaine de l’ensemble du personnel infirmier le conduisit à transformer les patients de son service en « opérateurs » à travers un processus de formation en groupe, qui l’aida à construire sa théorie des groupes ainsi que sa technique, utilisée depuis, non seulement pour la formation de psychologues mais aussi pour celle des « leaders », ainsi que pour le travail théâtral (mise en scène et interprétation), par exemple.


La santé mentale serait devenue le langage contemporain dans une société organisée en référence à la valeur d’autonomie. Ehrenberg avance qu’« au changements des rapports entre l’agent et l’action qu’est l’autonomie, correspond un changement des rapports entre le patient et la passion qu’est le nouveau statut de la souffrance psychique » (Ehrenberg 2010, p. 17). Sa thèse fait de la santé mentale un moyen communicationnel rendant possible de parler et d’agir sur les questions posées par l’autonomie. La santé mentale appartiendrait ainsi à la vie collective et contribuerait à la cohésion sociale en donnant sens à ce qui arrive. Ehrenberg soutient que cette situation est permise par la nature de la pathologie mentale. En effet, ses manifestations affectent la subjectivité, la personnalité, l’intériorité : « c’est-à-dire ce que les sociétés démocratiques posent comme essence de l’humain. C’est donc la vie de relation qui est concernée par ces pathologies » (Ehrenberg 2010, p. 18).

Selon les plus récents travaux des « Freud scholars » (Mikkel Borch-Jacobsen et Sonu Shamdasani), Freud n'aurait, en travaillant reclus dans son cabinet et en excommuniant systématiquement les critiques, bâti que « sa science privée », ainsi que des légendes autour de son personnage et de sa doctrine afin de mieux imposer l'objectivité de ses études et de ses résultats d'une part, et de rigueur et d'honnêteté de ses méthodes d'autre part. Freud aurait dissimulé ses inspirations de biologiste (jugées obsolètes, par Ernst Kris, l’un de ses plus ardents défenseurs), dans la conception de ses théories, afin de mieux donner l’impression d’une rupture scientifique radicale avec la psychologie de son temps, pour s’affirmer, en « pur psychologue » comme le nouveau « Galilée » de la psychologie. C'est donc ce travail de dissimulation de ses inspirations biologistes obsolètes qu'aurait opéré Freud, qui justifie le qualificatif de « cryptobiologiste de l'esprit », utilisé par Frank Sulloway dans son étude9. Toutefois, ce point de vue est critiqué, par Borch-Jacobsen et Shamdasani.
On remarque que Freud exclut de la « vie psychique », toute possibilité d'arbitraire (c'est-à-dire, pour lui, de quelque chose de soumis au contrôle du libre-arbitre, donc de la conscience), et de fortuit (c'est-à-dire, le hasardc 3). Mais en excluant de façon aussi explicite le hasard au niveau d'une causalité inconsciente, Freud exclut aussi, logiquement, toute erreur de calcul que puisse faire l'inconscient, perspective invalidée par Karl Popper.
Vient ensuite la fameuse position de Freud vis-à-vis des nombres et des mots isolés. Comme on le constatera, ces éléments se révèlent dans la position freudienne, comme tout à fait centraux et déterminants. En effet, l'interprétation sur les nombres et les mots isolés était considérée par Freud comme exempte de l'accusation selon laquelle il pourrait suggérer les réponses à ses patients dans le sens de ses théories. Trois citations fondamentales :
Sesam Limited se réserve le droit de divulguer vos données personnelles dans le cas d’une citation à comparaitre devant la Cour, d’un ordre officiel de la Cour ou de toute autre procédure légale ou enquête en vue d’établir ou de faire valoir vos droits, ou de nous défendre contre des plaintes autorisées par les lois et règlements applicables. Vos données personnelles pourraient également être divulguées si Sesam Limited décide qu’il est nécessaire de mener une enquête ou de prendre des mesures par rapport à des activités potentiellement illégales en cas de menace sur la sécurité personnelle ou de tout individu, ou en cas de non-respect des Termes et conditions générales d’utilisation des Services et/ou Produits.
Votre adresse e-mail sera utilisée pour vous envoyer les Produits et Services que vous avez commandés sur voyance-ange-guardien.com. Nous utiliserons également votre adresse e-mail pour vous adresser tous les 2 ou 3 jours des offres pour des Produits ou Services susceptibles de vous intéresser, dans les limites fixées par la loi. Vous recevrez également mensuellement une lettre d’information gratuite vous donnant accès à votre horoscope et à des articles sur des domaines de l’ésotérisme, de la clairvoyance ou du développement personnel. Vous pouvez vous désinscrire de cette liste de diffusion à n’importe quel moment en cliquant sur le lien de désinscription qui se trouve dans chaque e-mail que nous vous envoyons ou à partir de notre page contact accessible depuis ce lien. Nous retirerons donc vos informations de contact des listes utilisées pour de tels e-mails.

Quelques-uns des cadeaux de mariage les plus drôles tombent sous la catégorie de vêtements. T-shirts et des chapeaux avec des images drôles et dictons sont parmi la douche de mariage humoristique la plus simple et la plus populaire et cadeaux de pré-mariage. Vous pouvez trouver des T-shirts pour la mariée et le marié avec des photos loufoques ou des dessins animés que le mariage frauduleux ou que les titres attribuer à la mariée et le marié comme Queen of Hearts et le roi des coeurs. Un T-shirt populaire soit pour la mariée ou le marié comporte une bande dessinée d'un couple de personnes âgées et de la définition: «Trouver quelqu'un de spécial pour embêter pour le reste de votre vie.\"
Nous reprenons l’idée que l’image du corps est un organisateur de la famille, comme Didier Anzieu (1984) l’avait pensé pour le groupe. Mais la famille est un groupe spécifique par les liens psychiques qui le structurent : à savoir le lien d’alliance, le lien de consanguinité, le lien de filiation et le lien avunculaire dans le système matrilinéaire. C’est particulièrement sur les liens de consanguinité et de filiation que l’interdit de l’inceste s’est installé depuis fort longtemps. Actuellement le droit juridique en fait une preuve lorsqu’il s’autorise d’une demande des tests génétiques pour justifier un lien de parenté. Mais nous savons aussi que la fonction et la place symbolique de père s’installent psychologiquement dans les relations de soins et de permanence auprès de celui qui n’est pas obligatoirement sa propre progéniture.

[2] On sait maintenant que le phénomène des homeless a démarré aux Etats-Unis dix ans avant la désinstitutionnalisation psychiatrique ; la prévalence des troubles mentaux  chez les SDF va de 16 à 97% selon les études avec de nombreux biais ; cf. J.-P. Vignat « Projet de recherche intégré à la mise en place d’une équipe interface SDF sur la ville de Lyon », Revue Française de Psychiatrie et de Psychologie Médicale, 1997, N° 9, 64- 73.
De plus en plus d'analyses et de recherches publiées à orientations historiques et épistémologiques mais aussi thérapeutiques92, remettent en question les résultats et la validité des méthodes employées par Freud, ses effets thérapeutiques, mais aussi, la probité scientifique et morale de celui-ci. Selon Mahony, « Dora », aurait été traumatisée deux fois : par son agresseur, puis par son thérapeute (Freud) :
Tout le temps que votre sont l'onction des bougies, se concentrer sur le résultat que vous souhaitez atteindre avec votre sort. Tisseurs de sorts expérimentés frottent souvent la bougie dans une direction spécifique selon le type de sort, ils sont performants. Pour sorts pour attirer quelque chose au sort tisserand, la bougie est oint du haut vers le milieu, puis du bas vers le milieu. Pour bannir ou d'envoyer quelque chose loin à savoir. se débarrasser de mauvaises habitudes, de l'énergie négative, maléfices de rupture ou des sortilèges, la bougie est habillé en partant du centre vers le haut, puis en partant du centre vers le bas.

Cependant, et malgré les critiques qui ont été faites à Freud sur son déterminisme, et sa croyance en la numérologie (bien illustrée dans le fait que les nombres isolés sont pour lui « les meilleurs exemples » du déterminisme psychique absolu), on trouve une persistance de telles croyances encore aujourd'hui chez certains psychanalystes. Voir par exemple le projet de ces deux psychanalystes voulant démontrer que « l'inconscient peut calculer la date de naissance », ici [2], en voici également, l'hypothèse centrale :
« Le suicide est la seule solution pour ne plus souffrir » confie l’une des personnes citées par S.O.S. Amitié. « En dépression depuis deux ans, je n’en peux plus, j’ai envie de me suicider, j’ai déjà fait des tentatives » dit une autre. « Pour ne pas me sentir seul, je mets toujours deux assiettes », raconte une troisième personne aux bénévoles qui ne sont pas des thérapeutes mais apportent une parole de réconfort.

Lorsque le désespoir s’empare de vous et la solitude prend le contrôle de votre vie, il est quasiment impossible de raisonner convenablement. Le rituel magie blanche amour vise à produire des effets chez l’autre. Dans votre cas, à attirer à nouveau votre ex vers vous. La démarche est sans risque, car tous les rituels sont faciles à réaliser et s’appuient  sur les forces du bien pour agir. La magie blanche amour vise principalement à raviver les sentiments perdus de votre ex, pour que il ou elle revienne. Pour que le rituel soit efficace, il vous faudra agir rapidement, voire tout de suite après la séparation. Grâce à la magie amoureuse, vous parviendrez à dissiper les malentendus et à apaisez les conflits pour pouvoir repartir sur de nouvelles bases plus solides avec votre ex.
Votre numéro de téléphone sera utilisé pour vous adresser 2 à 3 fois par mois sous forme de texto des offres pour des Produits ou Services susceptibles de vous intéresser. En communiquant votre numéro de téléphone, vous autorisez Sesam Limited à émettre ou faire émettre vers ce numéro des texto et appels téléphoniques préenregistrés, y compris des messages promotionnels pouvant être envoyés via un système téléphonique à composition automatique. Recevoir ces messages ou accepter de les recevoir ne représente pour vous aucune obligation d’achat ultérieur. Nous attirons votre attention sur le fait que votre opérateur téléphonique facture les messages ou appels reçus et/ou émis et applique des frais liés aux données cellulaires. Les coûts liés auxdits messages et auxdites données sont uniquement à votre charge. Les coûts liés auxdits messages et auxdites données sont uniquement à votre charge. Si vous souhaitez ne plus recevoir ces messages, vous avez à tout moment la possibilité de nous le demander. (Voir rubrique « Comment me désabonner ? » de nos Conditions Générales d’Utilisation).
Comme c’est le cas pour la psychanalyse elle-même, le passage de l’hypothèse à la pratique est un exercice difficile en sociologie. Ehrenberg ne donne pas d’éléments permettant de confirmer le rôle prépondérant qu’il attribue à la psychanalyse dans la réalité. Quand il met en évidence les discours conservateurs, voire anti-démocratiques, des sociologues et des psychanalystes, l’auteur propose une analyse tout à fait justifiée en les comprenant comme un trait de la démocratie. Mais pour parvenir à la seconde conclusion qui fait de la santé mentale, et donc de l’utilisation de ces discours, le langage privilégié pour exprimer ses expériences de l’autonomie et les craintes ou problèmes qui lui sont attribués, il s’agirait encore de mieux établir comment la psychothérapie a remplacé la « jérémiade » américaine, si elle joue effectivement ce rôle et pourquoi. Comment et pourquoi la psychologie s’est retrouvée sollicitée et légitimée à devenir une autorité scientifique sur ces questions ? Et quelles sont les conséquences sur la valeur de l’autonomie ? Comment se fait-il que les difficultés amenées par la valorisation de l’autonomie soient traduites en psychopathologies par la psychanalyse ? Il serait adéquat de réfléchir à ce que cela nous dit de la psychanalyse et du statut des pathologies psychiques. Car rien ne vient corroborer ce que la théorie psychanalytique pense « faire » en pratique. De plus, la santé mentale, sa définition et ses pratiques, ne sauraient en rien se réduire à la psychologie du moi ou au lacanisme. Pour répondre à ces questions, il s’agirait d’entreprendre une autre démarche, plus empirique, qui s’intéresserait moins aux succès des théories qu’aux conditions matérielles structurant des rapports sociaux très inégalitaires dans ces sociétés qu’il est convenu de qualifier de « démocratie », et qui englobent bien sûr les rapports thérapeutiques.
Le Béhaviorisme, concept d'origine américaine, né de John Broadus Watson, s'est toujours opposé à la psychanalyse et il a trouvé l'appoint du cognitivisme. Les neurosciences progressent actuellement grâce aux nouveaux moyens dont les chercheurs disposent sur le plan technique : imagerie cérébrale fonctionnelle: IRMf, TEP-scan, électroencéphalographie, Électroencéphalographie quantitative, magnétoencéphalographie, stimulation trans-crânienne, etc. Cette mouvance soit conteste globalement la psychanalyse soit tente d'en démontrer les fondements en visualisant des activités cérébrales qui ressembleraient à ce que Freud a décrit.

Malgré une offre importante d'actions et de prestations en santé mentale partout en Suisse, l'information est dispersée et difficile d'accès. Offrir des informations de base dans ce domaine et faciliter l'orientation vers les prestations existantes est une des mesures prioritaires identifiées dans le rapport de l'Office fédéral de la santé publique «Santé psychique en Suisse: état des lieux et champs d'action» de mai 2015.
The restlessness of the Gemini Moon gives way to an instinctive need for peace and quiet. Feelings of belonging and safety are what motivate us under this influence. The Moon feels right at home in the sign of Cancer, as it rules the sign. This Moon position has much healing potential. Although insular by nature, our feelings run deep, making it an ideal time to get in touch with what motivates us.
×